On a fait le tri n°61

On a fait le tri n°61

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les sorties de la planète Delcourt.

CLAUDE GUEUX

Est-ce l’homme qui est violent ou la société qui le pousse à l’être ? Vous avez quatre heures et Victor Hugo ramassera les copies. Si vous voulez une bonne appréciation, remettez-vous en à cette bande dessinée ou au court roman dont elle est tirée. Roman inspiré d’un fait réel qui remet aussi en question la peine de mort, cet ouvrage trace le parcours d’un géant. De taille et de pauvreté qui a vécu d’expédients jusque-là. Pour nourrir sa famille, Claude Gueux va à nouveau voler. Et, à nouveau, se retrouver en centrale à Clairvaux dans l’Aube. Il s’éprendra d’Albin, un jeune prisonnier qui le nourrit. Prosaïquement et amoureusement. Même si ce dernier point n’est pas explicité dans la BD. Séparé par le gardien-chef, Gueux ne cesse de lui demander le retour de son aimé. Devant les refus réitérés, il l’assassinera et tentera de se suicider. Avant d’être guillotiné. Un récit noir et social qui pose beaucoup de questions.

Écrit par Séverine Lambour
Dessiné par Benoît Springer
Édité par Delcourt

MON ALBUM PLATINI

Qui n’a jamais rêvé de réunir dans la même pièce Platini, Freud, Thierry Roland, vous à cinq ans et vous adulte pour une sémillante discussion autour du ballon ? Je ne suis pas de ceux-là et cet aréopage un brin étonnant nous livre un récit de France – RFA de 1982 au Mundial espagnol des plus décapants. En vrai, ça concerne quand même pas mal ceux qui kiffent le sport le plus populaire de la planète. Et pour ceux-là, c’est un pur régal aussi bon que le jeu de mot du tire. On revisite toute l’épopée de l’équipe de France jusqu’à l’ultime déception au Sanchez-Pizjuan de Séville. En gros, on commence avec « M. Foote, vous êtes un salaud » à l’attentat sur Battiston. L’occasion aussi de s’interroger sur la notion de génération. Et l’auteur d’apporter une définition aussi précise que juste. Un vrai bonheur d’une France un peu oubliée, celle des perdants magnifiques.

Écrit par Sylvain Venayre
Dessiné par Christopher
Édité par Delcourt

JULIE DOOHAN – 2. WILD MUSTANG SALOON

L’a du caractère cette jeune femme. Faut dire que depuis qu’elle a repris la distillerie clandestine de feu son cher papa, elle n’a pas été épargnée par les ennuis. En pleine prohibition, Stanwood, son village, fait front derrière elle. Consommer local avait déjà du sens dans l’Amérique du premier quart du XXe siècle. Tout irait bien dans le meilleur des monde, s’il n’y avait Jack Mozza, parrain local de la mafia qui voudrait renverser la table. La confrontation est inévitable.
Une bande dessinée romancée et qui évoque une période réelle, plutôt bien fichue et distrayante. Un deuxième rendez-vous au diapason du premier et qui donne envie de connaître la suite.

Écrit par Thierry Gailleteau
Dessiné par Luc Brahy
Édité par Delcourt

LA MACHINE NE FERME JAMAIS LES YEUX

C’est assez sidérant, voire vertigineux. S’arrêter quelques minutes et constater que nos comportements, nos interactions, nos vies privées sont quand même méchamment surveillés. Souvent à notre corps non défendant. Comme des victimes expiatoires, non pas d’un système totalitaire mais d’une économie de marché. D’ailleurs, sous un régime autoritaire, cette société de surveillance serait un aller simple pour la perte totale de nos libertés. D’aucuns diront que c’est déjà le cas. C’est un peu le résumé de cet ouvrage qui nous propose un voyage dans une société passive et surveillée de 1984 de George Orwell à Facebook et consorts.

C’est aussi une petite aide pédagogique pour que la machine referme enfin les yeux. Alors, essayez.

Écrit par Yvan Greenberg
Dessiné par Joe Canlas et Everett Patterson
Édité par Delcourt

LE GARDE DU CORPS DE MASSOUD

C’est, malheureusement, bien d’époque que d’évoquer cette bande dessinée qui prend un biais intéressant : décrire la vie d’un personnage qui vit dans l’ombre d’une figure mondialement connue. Une nouvelle collection, Histoire et destins, qui nous emmène, pour ce premier rendez-vous, dans la vallée du Panshir avec Ahmed Chah Massoud et son garde du corps. C’est le récit biographique de Nikolaï Bystrov, soldat de feue l’URSS, capturé pendant la guerre d’Afghanistan, qui gagnera peu à peu la confiance du Lion du Panshir pour en devenir son bodyguard. Il retrouve la mère en patrie en 1995 et n’aura de cesse de regretter son départ après l’attentat terroriste d’Al-Qaïda qui a coûté la vie au libérateur afghan juste avant l’effondrement des tours jumelles de Manhattan.

Prenant et très didactique avec notamment le cahier historique illustré à la fin qui contextualise bien le récit.

Écrit par Jean-Pierre Pécau
Dessiné par Renato Arlem
Édité par Delcourt

LA METEORITE DE HODGES

Bon, autant vous l’écrire de suite, je suis resté assez hermétique à l’histoire d’Ann Elizabeth Hodges. Non, pas que le sujet ne m’ait pas intrigué. A Sylacauga, Alabama, 1954, notre héroïne est la première personne à être heurtée par une météorite. Fabien Roché s’inspire de ce fait réel pour construire sa bande dessinée afin de livrer des pistes tous azimuts sur cet improbable événement. Le principe est des plus intéressants mais je suis resté bloqué sur la forme.

Ces petites vignettes qui se succèdent, jusqu’à 35 par page, parfois sans dialogue m’ont fait complètement décrocher et ne pas adhérer. Je n’ai pas eu l’impression de lire une bande dessinée mais une collection d’images à un rythme très lent. Faites-vous votre idée, la mienne est faite.

Écrit et dessiné par Fabien Roché
Édité par Delcourt

LA CROIX SANGLANTE – T.2 TERRE SAINTE

Croisades et croisés, nous voilà. Enfin, pas tout à fait. Les Sarrasins d’Égypte n’ont pas encore à subir l’estoc et la taille des hommes à la croix pour cette quatrième croisade lancée par le pape Innocent III. C’est que les grandes croisières en bateaux avec pas mal de chevaux et d’armes, ça coûte un bras. Nos vaillants chrétiens sont stationnés à Venise car ils n’arrivent pas à réunir la somme nécessaire à leur convoyage jusqu’au bout de la Méditerranée, l’agence de voyage, la Sérénissime, leur propose de ne pas payer tout ce qu’elle demande si les croisés envahissent la cité de Zara que le Doge et ses sbires n’arrivent pas à museler jusque-là. Ce qui équivaut à une attaque de chrétiens par leurs coreligionnaires ce que le Souverain pontife a formellement interdit. Bon, on n’est pas encore arrivé en Terre sainte…

Pan de l’histoire pas souvent connu, ce récit est magistralement mis en scène et puissamment rapporté grâce au talent des auteurs.

Écrit par Marko Stojanovic
Dessiné par Dan Ianos Catalin
Édité par Delcourt

Partager