On a fait le tri n°69

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les sorties, plus ou moins récentes, de la planète BD.

ALIX ORIGINES – LE DÉMON DE TORRALBA

La Sardaigne, c’est bien, surtout l’été, hein. Pour des vacances. Sauf quand ce sont des Phéniciens qui vous ont réduits en esclavage, c’est tout de suite moins « Club méd' ». Forts de ce constat, Alix le jeune et sa grande sœur se jettent à l’eau, au propre comme au figuré. Échoués sur une île, ils vont découvrir une peuplade d’enfants soldats « united colors of Benetton », qui tente d’échapper aux Romains. Et parmi eux, les plus grands, semblent servir une secte parfaitement mortifère. N’ayez crainte, Alix, comme il le sera plus grand, devrait réussir à mettre mal ces fous d’un Dieu qui ne l’est pas moins.

J’avoue avoir été sceptique aux débuts de cette forme de spin-off. La volonté de profiter à fond d’une série à succès sans son créateur, l’opportunisme de le faire mais ce troisième volet est à mon sens le plus abouti. Le plus chiadé en termes de scénario. Alors pourquoi pas…

Écrit par Marc Bourgne
Dessiné par Olivier Weinberg
Edité par Casterman

LA FIANCÉE

Attention chef d’œuvre ! Si je vous dis Odette Nilès, vous me répondrez « Quésaco ? » En revanche, si je vous dis Guy Môquet, là, votre sourcil droit va sursauter. C’est tout l’envers d’une part récente de notre histoire qui est dévoilée au plus grand nombre. On connaissait la fameuse lettre lue dans toutes les bonnes écoles pour témoigner du courage et d’un engagement saisissants pour un môme tout juste sorti de l’adolescence. Là, on en apprend davantage grâce au témoignage de cette très respectable dame de 98 ans qui s’engagea dans la Résistance à 15 ans et qui s’éprit d’une jeune gravure de mode communiste, Guy Moquet. Là, s’engager ne se marquait pas par un retweet aussi marqué que vengeur ; pas par le partage d’un post aussi complotiste soit-il. Là, il y a eu des mots, certes, mais surtout de l’activisme qui conduit à l’exécution par l’occupant de 27 jeunes résistants le 22 octobre 1941 à Châteaubriant. Guy Moquet et Odette Niles avaient 17 ans.

Aussi beau que triste. Must read.

Écrit par Gwenaëlle Abolivier
Dessiné par Eddy Vaccaro
Édité par Soleil

INDOCHINE – T.3. LA VILLE DU SIÈCLE

L’excellente série Indochine revient pour un troisième numéro tout aussi enlevé et rythmé. A la manœuvre, l’éternel sergent-chef Baverel. Toujours aussi rebelle, toujours aussi tête brûlée, toujours à la limite du bataillon disciplinaire, il revient dans un Pays de l’eau qui commence à méchamment entamer sa décolonisation. Faut dire qu’à Djibouti, ça commençait à sentir le roussi pour ce guitariste émérite et ce bout-en-train patenté. Formé au pilotage des hélicoptères, il assure des missions d’évacuation pour les camarades blessés au front. Sauf que son S-55 apparaît fort dépourvu quand la première rizière tenue par des Viets apparut… N’en référant à dégun, il arma son hélico de mitrailleuse et même d’un canon au grand dam de la hiérarchie.

Si l’homme a bel et bien existé, ses exploits ne sont qu’invention mais inventions qui nous plongent dans une guerre de décolonisation qu’on connaît peut-être moins que d’autres plus proches.

Écrit par Jean-Pierre Pécau
Dessiné par Maza
Édité par Delcourt

JULIE DOOHAN – T.3 RHUM RHUNNERS

Les circuits courts, franchement, c’était surfait à cette époque. En pleine prohibition au premier quart du XXe siècle, fabriquer ou trouver de l’alcool chez l’oncle Sam, c’était une gageure pas possible. Même pour Julie Doohan, bootlegger de talent, qui a repris la distillerie de feu papa. Résolument indépendante et très MLF pour un membre de la gent féminine il y a 100 ans, elle voit plus beau et plus loin et veut mener sa petite entreprise comme elle l’entend, à peine coincée entre les mafias italiennes et irlandaises. Entrepreneurialement parlant, ça se tient. Elle décide d’aller jusqu’à Haïti pour quérir le meilleur rhum possible afin d’être les seuls à vendre cet alcool brun au Nord de la Floride. Sauf que la voyage sur le King of Scotland n’aura rien de comparable à une paisible croisière sur le Pacific princess.

Plaisante suite que cette délocalisation dans les Caraïbes. Un vrai coup d’accélérateur pour un récit jusque-là très localisé et qui nous raconte, via la romance, une partie de l’histoire américaine du récent temps jadis.

Écrit par Thierry Gailleteau
Dessiné par Luc Brahy
Édité par Delcourt

NEW CHERBOURG STORIES – T.3 HÔTEL ATLANTICO

C’est le retour des frères Côme et Pacôme Glacère, les deux jumeaux piliers du service de contre-espionnage de New Cherbourg, avec Julienne, la fine fleur de l’enquête. Un trafic de faux papiers s’organise dans la ville qui gère les émigrants qui veulent faire le grand saut par bateau en traversant l’Atlantique. Les premières bribes de leur enquête les conduit à l’hôtel Atlantico. Dans ce gigantesque paquebot des terres, entre pièces de théâtre et combats de boxe, bien difficile de savoir qui fait quoi et qui cherche à profiter sans scrupules des étrangers prêts à découvrir le Nouveau monde.

Il y a quelque chose de très contemporain dans cette nouvelle aventure basée sur un contexte historique réel. On y perd un peu son latin mais on parviendra à retomber sur ses petits petons grâce à une complexité scénaristique bien maîtrisée.

Écrit par Pierre Gabus
Dessiné par Romuald Reutimann
Édité par Casterman

Partager