On a fait le tri n°76

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les sorties, plus ou moins récentes, de la planète Delcourt.

RETOUR A L’ÉDEN

Tranche de vie. De la vraie vie. Celle autour d’une photo de l’été 46. Une plage, une table haute, un pichet de vin et une famille. Celle d’Antonia. La photo d’un court bonheur, gravé pour une forme d’éternité. Un cliché qui l’accompagnera toute sa vie. Comme pour mieux supporter une existence de labeur. Une destinée sans instruction, à la merci des puissants dans une société patriarcale. Un destin semblable à des millions. Des gens de peu qui n’ont eu le droit à la félicité qu’à de rares exceptions.

C’est un témoignage poignant. Une intimité dévoilée par Paco Roca sur la destinée familiale. C’est un conteur hors pair qui se sert de la photographie en fil rouge. Celles qui nous permettent de nous retourner sur notre passé, pour mieux l’enterrer ou le ressusciter. Celles d’avant le numérique qui a changé notre rapport à l’image. Celle qui sert de passeur de mémoire. Un récit bouleversant de réalisme.

Écrit et dessiné par Paco Roca
Édité par Decourt

RASPOUTINE LE PATRIOTE

Un combat de titans entre les ministères de la Justice et des Affaires étrangères. Un duel entre un procureur de la brigade spéciale de Tokyo et un diplomate russophile et fort au fait des réalités soviétiques. Un émissaire accusé d’espionnage et que l’on considère comme cet intrigant anar énervant de Raspoutine. Un personnage qui dérange et qui sera arrêté par les plus hautes autorités nippones. Mais qui se cache derrière cet homme qui empêche la machine de tourner ?

Un récit autobiographique, qui mêle politique internationale, géopolitique et lutte d’influence. Le récit à bout de souffler d’un homme que la machine d’État veut broyer, magistralement mis en image et en musique par Junji Ito et Takashi Nagasaki.

Écrit par Takashi Nagasaki et Masaru Satô
Dessiné par Junji Ito
Édité par Delcourt

DONJON MONSTERS 16 – QUELQUE PART AILLEURS

Nouveau rencart pour les aficionados de la dynastie Donjon. Direction Nécroville, la cité où les morts enterrés ne quittent pas la Terre. Leurs familles peuvent encore leur parler. D’où un véritable raz-de-marée à Terra Amata pour venir se faire inhumer ici. Sauf que léger problème, les morts ont disparu alors que l’avocat qui les défend a installé son cabinet dans le cimetière. Assisté de sa collaboratrice aussi surprenante que peu intrépide à la base, le conseil va mener une enquête qui va l’amener loin de ses certitudes. Dans un espace légèrement inconnu.

Il y a beaucoup de bons éléments dans ce nouveau rendez-vous. De l’aventure, du décalé, de l’humour au deuxième voire troisième degré. Les amateurs de la série ne vont pas être déçus pas plus que les néophytes qui vont trouver là une bonne occasion d’entamer l’ascension de cette saga qui gagne encore et toujours en qualité.

Écrit par Joann Sfar et Lewis Trondheim
Dessiné par Guy Delisle
Édité par Delcourt

SAINT-ELME 3

Tout s’accélère à Saint-Elme, sympathique bourgade aussi étrange que bizarre (si, si). Philippe Sangaré est désormais dans la place et tout ne baigne pas parce qu’à la recherche de son frérot, Franck, il voit encore le mystère s’épaissir. Pas moins cependant que son doublon perdu et désenchanté dans les catacombes. Au point d’y perdre totalement la raison ? Pas loin. Comme le directeur Jansky qui multiplie les entourloupes pour que Roland Sax en vienne à adouber le projet, lui aussi déroutant, de Stan et Tania. Bref, une mère n’y retrouverait pas ses petits.

Ambiance interlope, couleurs pesantes, scénario brindezingue et retournant, ce troisième opus tend encore plus vers le côté polar noir. Toujours et encore un voyage en absurdie. Mais qu’est-ce qu’on y est bien !

Écrit par Serge Lehman
Dessiné par Frederik Peeters
Édité par Delcourt

DEMAIN – T.2

Demain, c’est loin. Sans rentrer plus avant dans l’Ecole du Micro d’argent, le cultissime et sensationnel album des papas du rap marseillais, demain, ce n’est pas forcément si loin. Du moins pour Léo et Rodolphe qui déroule la pelote de leur nouvelle série. Une série d’anticipation dans la droite lignée de leurs bébés à succès Centaurus, Europa ou Les mondes d’Aldébaran. Deux mondes parallèles nous sont contés. Celui version dantesque où Fleur et son père embarque sur un mystérieux bateau, direction Suez. Sauf que des visions leur gâchent un peu la croisière. Et celui plus peace en love où Joe voit se produire des phénomènes inexpliqués.

La pelote de l’anticipation est toujours aussi bien déroulée. Pourquoi ne pas profiter à fond de ce qui marche ? Le duo d’auteurs n’a pas trouvé de raison valable à ne pas continuer. Et c’est toujours aussi propre.

Écrit par Léo et Rodolphe
Dessiné par Louis Alloing
Édité par Delcourt

Partager